Centre Hospitalier Intercommunal du Pays de Cognac

Vous êtes dans : Accueil > Hospitalisation > Vos droits > La personne de confiance

La personne de confiance

Lors de son hospitalisation, toute personne majeure a la possibilité de désigner une personne de confiance

Lors de son hospitalisation, toute personne majeure a la possibilité, si elle le souhaite, de désigner une personne de confiance. Si le patient le souhaite, la personne de confiance peut l’accompagner dans ses démarches et assister aux entretiens médicaux afin de l’aider dans ses décisions. Elle lui apporte l'éclairage nécessaire pour lui permettre de comprendre les informations fournies, de faire les choix qui lui sont demandés et ainsi l'amener à donner un consentement lucide et éclairé aux soins. Le secret médical est donc levé vis-à-vis de la personne de confiance. Mais cette dérogation est limitée : elle n'intervient qu'avec l'accord du patient et en sa présence lors des entretiens médicaux.

La personne de confiance peut être un parent, un proche ou le médecin traitant. Elle est désignée par écrit. Cette désignation est facultative. Elle est valable pour la durée de l’hospitalisation, mais est révocable à tout moment.

La personne de confiance est consultée lorsque le patient est hors d'état d'exprimer sa volonté et de recevoir l'information nécessaire à cette fin. Elle devient l'interlocuteur direct du médecin et de son équipe, chargée de les éclairer sur les souhaits du patient.

Aucune intervention ou investigation ne peut être réalisée, sauf urgence ou impossibilité d'informer, sans que la personne de confiance, ou la famille, ou à défaut, un de ses proches ait été consulté.

Les précisions ainsi recueillies peuvent guider l'équipe médicale dans les choix thérapeutiques.

La personne de confiance n'a pas vocation à se substituer à la personne malade. Elle ne dispose d'aucun pouvoir de décision et ne peut en conséquence consentir en ses lieu et place. Une fois la personne de confiance consultée ou informée et son avis le cas échéant recueilli, le médecin reste libre de ses décisions.

Le mineur n'est pas autorisé à désigner une personne de confiance, sauf s'il s'agit d'un mineur qui a fait l'objet d'une émancipation ou qui bénéficie à titre personnel de la Couverture Maladie Universelle.

Le patient placé sous curatelle ou sous sauvegarde de justice peut légitimement et légalement faire le choix d'une personne de confiance, qui sera ou non la personne qui est son curateur.

Le patient placé sous tutelle n'a pas la possibilité de désigner une personne de confiance.

Partager cette page sur

eZ Publish - © Citéo - Inovagora